Résidences Cité universitaire, En cours

Ce nouvel immeuble répond à deux défis: (1) remplacer un de quatre immeubles dont est composée la Cité universitaire, ne répondant plus aux standards socio-économiques actuels et (2) jouer un rôle central dans l’organisation des flux de circulations du campus. La situation privilégiée sur les Crêtes de Champel a encouragé la proposition d’une tour permettant ainsi le profit des vues dégagées sur le paysage proche et lointain. Dès lors, une composition volumétrique se crée en reprenant la hauteur de la tour existante, en établissant une certaine continuité avec la géométrie du théâtre par l’adoption de façades plissées, et en restant sur la logique du projet original reliant les deux volumes par une galette urbaine. Du même, l’emprise réduite du bâtiment ouvre la cour de la cité universitaire vers la ville. Pour éviter la sensation d’empilement de simples appartements, de loggias en double hauteur sont proposées aux extrêmes et au centre du plan à chaque deux étages. Elles fonctionnent comme de jardins suspendus consentant à chaque étage la sensation d’habiter une maison. Ces loggias offrent des espaces riches privilégiant les rencontres et les échanges informels.